Au contact des commerçants de Brezolles

Avec Hubert Hériot, maire de Brezolles
Avec Hubert Hériot, maire de Brezolles

Avec mon ami Hubert Hériot, maire de Brezolles, je suis allé au contact des commerçants de la ville et de leurs clients. A la tête du Pays Drouais, j’ai développé, avec mes collègues maires, une politique très active de soutien aux commerces et artisans qui font vivre les bourgs et villes de la circonscription. En mobilisant des financements départementaux et régionaux, nous aidons les artisans et commerçants à moderniser leur équipement, soumis à des normes toujours plus nombreuses.

A l’Assemblée nationale, je continuerai à défendre ces acteurs essentiels de notre qualité de vie. Garantir la pérennité des aides financières sera ma priorité, tout en veillant à ce qu’un coup de frein soit mis à l’édiction de règles trop tatillonnes qui n’ont parfois pour résultat que de décourager ceux qui ont déjà du mal à équilibrer leur activité.

Je serai également attentif à ce que les conditions de transmission soient facilitées. Tant en assurant un juste retour aux cédants qui en ont souvent besoin pour s’assurer une retraite digne, qu’en simplifiant l’accès des jeunes commerçants et artisans aux financements, notamment bancaires, indispensables à leur installation.

Emploi et développement économique

Notre territoire dispose de nombreux atouts pour conforter une dynamique de développement économique au service de l’emploi. Notre proximité avec l’Île-de-France doit nous permettre de saisir toutes les opportunités pour l’implantation de nouvelles entreprises dans des secteurs d’avenir comme la logistique, l’industrie pharmaceutique et les services.

Gérard HAMEL a déployé beaucoup d’énergie pour lancer une nouvelle dynamique économique sur le grand bassin drouais.

Il faut continuer à nous battre pour :

► aider les entreprises du territoire à se développer

►  inciter de nouvelles entreprises à s’implanter

► que notre territoire parle d’une seule voix pour développer nos zones d’activités sur les RN 12 et RN 154

► maintenir des zones d’activités de proximité dans les chefs lieux de cantons.

Agriculture

Notre territoire a une forte vocation agricole. Nos terres doivent continuer à nourir les hommes et doivent faire vivre dignement ceux qui les cultivent. Défendre l’agriculture, c’est défendre la terre comme notre bien commun, un rempart essentiel contre une urbanisation désordonnée.

Le député doit être le relais des agriculteurs face aux défis de :

► la réforme de la PAC en 2013, et l’inquiétude du « verdissement » des aides

► la protection de la ressource en eau qui ne doit pas se traduire par une réduction de la capacité de production

► la préservation du foncier agricole.

Formation et enseignement supérieur

Notre circonscription souffre d’un manque d’offres de formations après le bac. Nous devons développer localement des filières diplômantes d’avenir, dans des secteurs porteurs d’emplois. L’éloignement des universités ne doit plus être un frein à la poursuite des études.

► je veux implanter un Centre de Formation des Apprentis (CFA) des métiers du bâtiment dédié à l’éco-construction

► l’université est trop inaccessible pour les familles du fait de son éloignement : je veux mettre un terme à cette injustice.

Aménagement du territoire

Il existe une inégalité insupportable entre les métropoles régionales où l’on dépense l’argent public sans compter, et les territoires ruraux et périurbains, trop livrés à eux-mêmes ! Il faut instaurer une véritable solidarité entre territoires qui garantisse un aménagement équitable du territoire.

► les petites villes et les chefs lieux de cantons doivent conserver de leur attractivité grâce à une politique plus équilibrée

► c’est la pérennité des commerçants et artisans qui est en jeu.

Sécurité

La sécurité est le premier des droits en milieu urbain mais aussi dans les villages (cambriolages, trafics de drogue…). Fermeté et autorité seront mes priorités pour défendre nos valeurs républicaines et un vivre ensemble faits de droits, mais aussi de devoirs. Il faut continuer à donner les moyens aux forces de l’ordre et à la justice de combattre la délinquance et la criminalité, mais aussi les provocations et incivilités qui portent atteinte à notre tranquillité au quotidien.

► la sécurité doit rester une priorité comme cela a été le cas depuis 10 ans

► au-delà du travail efficace des policiers et des gendarmes, la lutte contre la délinquance exige une Justice ferme, comme l’a voulu le Président de la République avec les peines planchers pour les récidivistes, la suppression des remises de peines automatiques et la rétention de sûreté pour ne pas remettre en liberté des criminels dangereux : autant de mesures combattues par le PS !