Déserts médicaux : elle est la première médecin adjointe d’Eure-et-Loir

Elle est la toute première médecin adjointe de France, une généraliste d’un tout nouveau genre chargée de lutter contre le désert médical, et c’est à Dreux que cela se passe !

Portrait de Zelda Sense, jeune praticienne non thésée accueillie à la Maison médicale des Bâtes de Benoist Janvier, suite à un projet que nous avons soutenu ensemble auprès des services de l’État.

Continuer la lecture de Déserts médicaux : elle est la première médecin adjointe d’Eure-et-Loir

Du nouveau pour l’accès aux soins à Dreux

Ce vendredi 13 avril 2018, le Docteur Benoist Janvier m’accueillait au cabinet médical des Bâtes, en présence de la Préfète Sophie Brocas, du Sous-Préfet Wassim Kamel, du Directeur de l’ARS Denis Gelez, et du Maire de Dreux Gérard Hamel, pour la présentation officielle du dispositif des médecins adjoints.

Le principe ? Permettre à des étudiants en cours de validation de leur thèse d’exercer en tant qu’adjoints d’un médecin généraliste, afin de pallier la pénurie de médecins dans les déserts médicaux de manière plus efficace que le système des remplaçants.

Continuer la lecture de Du nouveau pour l’accès aux soins à Dreux

Compétition économique : la France en retard d’une guerre !

 

L’État français est-il incapable de protéger nos fleurons industriels ? Pourquoi et comment Alstom, Alcatel, Technip, Lafarge, STX (les chantiers navals) et bien d’autres entreprises stratégiques françaises ont-elles été rachetées, en si peu de temps, par des entreprises étrangères ? Comment nous réarmer dans la mondialisation et retrouver une ambition industrielle ?

J’étais mardi 20 février l’invité de France 24 pour tenter d’y répondre.

 

Contrôle des investissements étrangers en France : changer le droit, mais surtout changer la pratique !

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé vendredi 16 février le renforcement des prérogatives données au Ministre de l’économie pour protéger les actifs stratégiques français face aux investisseurs étrangers.

Je suis heureux que la commission d’enquête que je préside sur la défense de nos fleurons industriels ait décidé le gouvernement à se saisir du sujet. Mais tant qu’il n’y aura pas un minimum de transparence politique sur la gestion de ces dossiers, ce dispositif ne sera pas crédible. Tout le monde sait que les banques d’affaires ont table ouverte à Bercy, et que le ministre de l’économie n’a jamais bloqué un seul investissement. Au-delà des annonces, il faut surtout une volonté politique d’utiliser nos dispositifs juridiques de contrôle et de sanction, et y associer un minimum le Parlement.

 

Carte scolaire : ne sacrifions pas les enfants des écoles rurales

Les services de l’Éducation nationale envisagent de fermer 66 classes dans les écoles primaires du département à la rentrée 2018-2019. Habituellement, le nombre de fermetures est plutôt de l’ordre de 30 chaque année en Eure-et-Loir. Pourquoi une telle différence ?

Tout simplement pour permettre la mise en oeuvre de la réforme d’Emmanuel Macron sur le dédoublement des CP en REP et REP+, qui demandera justement la création de 36 postes dans notre département. Une mesure destinée exclusivement aux zones urbaines, dont les enfants des écoles rurales paieront le prix fort ! Je pense notamment aux projets de fermetures de classes maternelles ou élémentaires à La Framboisière, Maillebois, ou bien Boissy-lès-Perche.

 

 

Continuer la lecture de Carte scolaire : ne sacrifions pas les enfants des écoles rurales