A l’Assemblée nationale

Examen du projet de loi de finances pour 2018

Posté par le 19 Oct 2017 dans A l'Assemblée nationale, A LA UNE

 

J’ai défendu en séance avec mes collègues du Groupe Les Républicains plusieurs amendements visant à assouplir la fiscalité agricole et à aider nos agriculteurs à faire face aux aléas climatiques et économiques.

Dommage que le Gouvernement ait refusé nos amendements de simplification immédiate qui auraient soulagé nos agriculteurs, en cette période de crise.

Toutefois, nous avons obtenu un engagement précis de la part du Ministre de l’économie d’engager une grande réforme de la fiscalité agricole en 2018.

Espérons qu’elle ira dans le bon sens !

Lire la Suite

Déontologie des fonctionnaires et encadrement des conflits d’intérêts

Posté par le 5 Oct 2017 dans A l'Assemblée nationale, A LA UNE, Non classé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je présentai hier à la presse la mission d’information sur la déontologie des fonctionnaires et l’encadrement des conflits d’intérêts, dont je suis le vice-président et co-rapporteur.

Cette mission parlementaire vise à mieux encadrer les potentiels conflits d’intérêts liés notamment aux allers-retours des hauts fonctionnaires entre public et privé.

Parce que Bercy, par exemple, n’a pas vocation à former des golden boys mais à défendre les intérêts de l’Etat.

Lire la Suite

Lutte contre le terrorisme, ne baissons pas la garde !

Posté par le 4 Oct 2017 dans A l'Assemblée nationale, A LA UNE, Non classé

Avec mes collègues Les Républicains Guillaume Larrivé et Eric Ciotti, nous avons présenté ce mardi 3 octobre à la presse, une proposition de loi renforçant l’Etat d’urgence et réarmant la France contre le terrorisme.

Alors que la menace est maximale et notre pays à nouveau endeuillé après l’attaque de Marseille dimanche, le Gouvernement fait le choix inexplicable de sortir de l’état de d’urgence.

Pour la première fois, depuis 2015, un Gouvernement demande au Parlement de voter un texte qui réduit la protection des Français.

Nous ne l’acceptons pas et avons présenté un contre–projet de loi.

Parmi les 12 mesures que nous proposons figurent ainsi la création d’une garde à vue antiterroriste de 30 jours, la création d’un parquet et d’une cour de sûreté antiterroristes, ou encore d’un régime de rétention administrative, le maintien des contrôles aux frontières à l’intérieur de l’Espace Schengen.

Nous voulons aussi renforcer les dispositifs d’expulsion et d’interdiction de territoire français, des étrangers qui représentent une menace pour l’ordre public. En effet, parmi les 18 000 fichés S, 15 % sont des étrangers ! Le Gouvernement pourrait les expulser, il ne le fait pas.

Lire la Suite

Loi confiance > retrouvez mon intervention dans l’Hémicycle lors de la discussion générale

Posté par le 25 Juil 2017 dans A l'Assemblée nationale, En séance publique

« Vous avez fait le choix d’un texte d’apparence pour satisfaire une exigence médiatique »

Lire la Suite

Loi travail > l’esprit constructif c’est bon pour l’opposition mais pas pour la majorité

Posté par le 11 Juil 2017 dans A l'Assemblée nationale, En séance publique

L’Assemblée examine cette semaine le projet de loi visant à réformer le droit du travail. J’avais déposé des amendements pour :
1. rétablir le défiscalisation des heures supplémentaires,
2. assujettir les travailleurs détachés à la CSG,
3. et renforcer la tutelle du ministère du travail sur l’inspection du travail.
Considérés comme irrecevables, ils ont tous été retoqués avant même d’être examinés … l’esprit constructif visiblement c’est bon pour l’opposition, mais pas pour la majorité !

Lire la Suite

Question au gouvernement sur le classement du Perche eurélien en zone défavorisée

Posté par le 14 Fév 2017 dans A l'Assemblée nationale, En séance publique

Ce matin à l’Assemblée nationale, j’ai demandé au ministre de l’agriculture qu’un critère de continuité territoriale soit pris en compte dans le nouveau classement des zones défavorisées afin que l’ensemble du Perche bénéficie du dispositif.

« Ne pas reconnaitre le Perche d’Eure-et-Loir en zone défavorisée, c’est condamner l’élevage sur ce territoire, c’est décourager nos agriculteurs qui se battent pour maintenir cette tradition dans ce département très céréalier qu’est l’Eure-et-Loir »

Lire la Suite