Affaire Alstom : cécité, imprévision et entre-soi

À l’issue des six mois d’investigation de notre commission d’enquête, j’ai acquis la conviction qu’en autorisant la vente d’Alstom à GE, l’État a failli à préserver nos intérêts nationaux.
Lors de la remise de notre rapport hier au Président de l’Assemblée nationale, j’ai donc proposé de faire évoluer ces pratiques vers plus de transparence, notamment en tenant davantage informé le Parlement du suivi de ces dossiers sensibles pour l’avenir de l’industrie française.