Carte scolaire : ne sacrifions pas les enfants des écoles rurales

Posté par le 23 Jan 2018 dans A LA UNE

Les services de l’Éducation nationale envisagent de fermer 66 classes dans les écoles primaires du département à la rentrée 2018-2019. Habituellement, le nombre de fermetures est plutôt de l’ordre de 30 chaque année en Eure-et-Loir. Pourquoi une telle différence ?

Tout simplement pour permettre la mise en oeuvre de la réforme d’Emmanuel Macron sur le dédoublement des CP en REP et REP+, qui demandera justement la création de 36 postes dans notre département. Une mesure destinée exclusivement aux zones urbaines, dont les enfants des écoles rurales paieront le prix fort ! Je pense notamment aux projets de fermetures de classes maternelles ou élémentaires à La Framboisière, Maillebois, ou bien Boissy-lès-Perche.

 

 

À mon sens, la réforme du dédoublement des CP est appliquée de manière beaucoup trop mécanique et injuste. On se base sur des critères géographiques, mais un enfant qui relève d’une classe Ulis peut se retrouver dans une classe de 28 ou 30 élèves sous prétexte qu’il habite la campagne alors qu’un enfant qui ne présente pas de difficultés sera dans une classe à 14 simplement parce qu’il habite un quartier prioritaire.

La solution est-elle vraiment de remplacer une injustice par une autre injustice ?

Le reste de mon intervention est à lire sur le site de l’Écho républicain.